Vélo elliptique : faire du sport comme un pro mais sans risque

Avec l’expérience du vélo d’appartement, j’avais su reprendre confiance en moi. Malheureusement,  sur ma poitrine pendaient encore ces espèces de seins que j’avais en horreur. Ils m’avaient valu des insultes au lycée. Pour moi, il fallait vraiment accélérer les choses.  J’ai décidé de m’abonner à la salle de gym, et une fois de plus, mes parents m’ont soutenu en me payant un abonnement d’un mois.

Ma première fois à la salle

La première fois que je me suis rendu à la salle, je ne savais pas du tout ce qui m’y attendait. J’étais déjà très complexé par mes rondeurs et ma timidité n’arrangeait rien. Une fois à la salle, j’ai d’abord observé tout le monde. Chacun semblait occupé par ce pour quoi il était là. Dans une vaste salle remplie de machines de tout genre et de personnes musclées jusqu’aux fesses, je me perdais davantage.

Je ne savais pas où aller jusqu’à ce que je vis un jeune homme arrivé et se diriger vers une sorte de vélo. Il devait avoir la vingtaine et était un peu rond. Ce qui a tout de suite attiré mon attention quand il marchait, c’était ses bras musclés, son torse rebondi et son ventre presque plat. Ce n’était pas parfait, mais lui au moins, il n’avait ni le ventre ni les seins qui pendaient. Ça se voyait qu’il pédalait depuis un moment et j’avais envie d’atteindre cet idéal. Je n’avais aucune idée de combien il pesait mais cette image est restée gravée dans ma tête dès le moment où j’ai chevauché l’un de ces vélos et que je me suis mis à pédaler comme un forcené.

Le vélo elliptique : pas facile mais efficace

J’ai appris plus tard qu’il s’agissait d’un vélo elliptique et que le jeune homme était en fait un rugbyman dans son club universitaire. En somme, c’était un pro et il n’y avait pas de chance que j’échoue à  l’imiter.  Je pensais que ce serait aussi facile que mon vélo d’appartement. Cependant, même dans sa forme, le vélo elliptique n’avait rien à voir avec mon vélo d’appartement. D’ailleurs, il n’avait rien d’un vélo. Il n’y avait pas de selle et l’engin obligeait à rester debout et à bouger tous ses membres à la fois. Au bout de quelques va-et-vient, j’ai vite compris pourquoi ce jeune homme était aussi musclé.

J’avais intérêt à me bouger si je voulais vraiment y arriver mais j’étais déjà essoufflé comme un porc. Je transpirais à grosse goutte. Je sentais l’effort traverser tout mon corps : mes jambes, mes hanches, mes bras, mon ventre, mon torse et mon dos. Il n’y avait pas une seule partie de mon corps qui n’était pas mis à contribution. Quand je me suis arrêté et que je me rendis compte qu’en fait je venais de faire 10 minutes, pourtant quand je suis rentrée, j’ai tout de suite vu la différence.  

Mon ventre semblait plus ferme au touché. Bien que mes seins ne semblaient pas avoir perdu du gramme pour une première séance mais elles pendaient moins de même que mes bras.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *