Vélotaf, un nouveau concept très intéressant

Après un été entier entre la salle de sport et mon vélo d’appartement, j’ai pu affiner considérablement ma silhouette. Mes 50 kg restent toujours un mythe. Il faut croire que j’aurais dû peut-être penser à prendre un coach  sportif. Dans tous les cas, j’avais déjà énormément fait dépenser mes parents et il fallait que je trouve ma voix tout seul.

A la découverte d’un concept

Je m’étais inscrit à la fac en année de science. Les cours allaient reprendre et je n’aurais plus autant de temps à consacrer à mes exercices physiques. Il fallait vraiment trouver le juste milieu. La fac était plutôt à bonne distance de la maison, mais je n’avais aucune envie d’aller en résidence. Alors, je ralliais les deux en bus. Au début, ça ne me posait pas vraiment problème jusqu’à ce que je me rende compte au bout de quelques semaines que mon poids stagnait de plus en plus. Je cherchais la solution pour reprendre mon rythme sans bousculer mon assiduité aux cours.

Un matin, alors que je faisais mon trajet habituel vers la fac en bus, je vis par la fenêtre notre voisin à vélo dans la rue. On était bien jeudi et à cette heure, il devait être en chemin pour son boulot. C’est là que j’ai eu le déclic. Tout ce qui sonnait dans ma tête, c’était « vélo ». Si je ne pouvais plus autant faire du vélo d’appartement ou du vélo elliptique, je pouvais faire comme mon voisin et brûler mes calories en pédalant jusqu’à la fac. J’ai dépoussiéré mon vieux vélo et je ne me suis pas fait prier.

Vélotaf : une expérience très enrichissante

Aller à vélo le matin pendant que d’autres sautent  dans leur voiture, ça donne l’impression d’être fou les premiers jours. Mais, en persévérant, je me suis rendu compte que de plus en plus de cadres se rendaient au travail le matin à vélo. C’est bien plus tard que je compris que c’était tout un concept que les pratiquants ont appelé le « Vélotaf ».

C’était une belle façon de brûler des calories, mais aussi d’économiser sur sa consommation en carburant et de réduire les émissions de Co². En plus, les bouchons deviennent très vite de l’histoire ancienne. Prendre l’air frais du matin dans le visage et contempler tout ce qu’il y a autour de soi permet de reprendre confiance en soi.

Entre les 2 km qui séparaient la maison de ma fac, j’avais du vélo à faire. C’était une belle façon de se rendre utile pour soi-même en perdant du poids et pour les autres.

Verdict

Résultat de l’expérience, dans la bonne moyenne. Bien qu’il ne soit pas aussi efficace qu’un bon tapis de course, le vélotaf est un concept très intéressant. D’ailleurs, vous n’avez pas l’impression de faire du sport. Au bout de 3 mois à vélotaffer, j’ai bien perdu 2 ou 3 kg tout au plus. Si je continue ainsi, je pense qu’au bout d’un an, j’en serai à 12kg. C’est déjà pas mal, à condition d’aimer ça.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *